Apprendre à méditer : les conseils - Grands-Mères


Apprendre à méditer : 7 bons conseils pour pratiquer


Benjamin Blasco, cofondateur de Petit bambou – une application dédiée à la pratique de la méditation – nous livre ses conseils pour apprendre à méditer.

10 minutes par jour avec soi-même

Il est essentiel de pouvoir y consacrer au moins 10 minutes par jour et de s’y tenir ! « C’est un petit contrat que l’on passe avec soi-même ». L’avantage est que la méditation se pratique partout. Pas besoin de cadre trop formel ou de tenue particulière. Il s’agit simplement d’être concentré sur soi-même pendant ce petit moment.

La question essentielle : « Pourquoi je veux méditer »

Quelle est votre motivation ? Si c’est l’envie de copier les copines ou de vous la jouer « in », passez votre chemin sans hésiter, parce qu’il en faudra un peu plus pour que ça marche. « La vraie raison oblige à se connecter à soi-même ». « On peut très bien vouloir démarrer parce qu’on est stressé au travail puis, en creusant un peu, se rendre compte que le réel besoin est d’être plus à l’écoute de soi et des autres », explique le spécialiste.

Ne vous découragez pas

La méditation n’est pas facile à apprendre. « Le cerveau ne s’arrête pas d’un coup, tout le monde a l’esprit agité », constate Benjamin Blasco. L’idée est de ne surtout pas culpabiliser ni de se décourager face aux inconforts, mais plutôt de regarder tout cela avec une « aimable curiosité ». « C’est la définition même de la méditation », précise-t-il.




Fixez votre esprit sur le corps et la respiration

Il s’agit avant tout de concentrer son attention sur sa respiration le temps de la pratique. Suivez le parcours de l’air en prenant une inspiration profonde et une expiration assez longue. Prenez votre temps. « S’il le faut, on ramène une fois, dix fois, 1 000 fois son attention sur son souffle qui permet de s’ancrer dans le moment présent ». Le jeu consiste ensuite à prendre conscience des parties du corps qui sont en contact avec la terre ferme.

Pas de réel objectif, juste de la pratique

La méditation n’exige aucun objectif. C’est en lâchant cette pression que le mental peut vraiment se relâcher. À force de répétition, on peut ressortir de chaque séance plus serein « en débranchant la prise du mental ».

Profitez de la moindre occasion pour pratiquer

Le quotidien est le terrain de pratique idéal. Toute occasion peut être vécue en pleine conscience dans le moment présent. « À condition de faire des choix et de lâcher certaines habitudes, explique Benjamin Blasco. En promenade, en faisant la cuisine, en écoutant ses enfants, en prenant sa douche, on lâche les écrans et tablettes pour venir se connecter à son environnement, à soi, aux autres. »

Laissez la théorie au profit de la pratique

Ne vous enfermez pas dans l’analyse et donc dans le mental. Benjamin Balsco conseille de passer directement à la pratique pour vivre concrètement l’expérience.




nullplus - Istock |