Publicité

Variant Anglais : 64% plus dangereux

Variant Anglais : 64% plus dangereux

Publicité
Publicité

Les récentes études scientifiques ont démontré que le variant anglais du coronavirus se transmet plus facilement. Les chercheurs et les professionnels de la santé se demandent même s’il est plus mortel.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a d’ailleurs fait une déclaration en ce sens depuis février 2021. Il se réfère à l’étude statistique menée par les London School of Hygiene & Tropical Medicine.

Les scientifiques ont mis en avant la létalité du variant anglais, qui est plus élevé comparé à au Covid-19 classique.

Variant anglais : une mutation inquiétante du Covid-19 classique

Le 19 décembre 2020, le gouvernement britannique décide de reconfiner en urgence la capitale et le sud-est du pays.

Les déplacements depuis et vers ces zones sont strictement interdits. Cette mesure résulte de la découverte d’une mutation du coronavirus à Londres ou dans le Kent, le variant anglais.

Les autorités sanitaires ont constaté une contamination très rapide. Le nombre de personnes testées positives augmente de façon considérable.

Les infrastructures en place étaient débordées et ne suffisaient pas pour accueillir les nouveaux cas. Les hospitalisations ont connu une hausse de 78 %. Selon les statistiques de l’ONS, une personne sur 55 était infectée par le coronavirus entre le 10 et le 16 janvier.

Le pays enregistrait des pics de 1 500 à 1 800 morts par jour. La gravité de la situation a finalement décidé le gouvernement à décréter un reconfinement de tout le pays.

Il a également lancé une campagne massive de vaccination pour faire face à cette situation.

Plus de 5,4 millions de personnes ont ainsi déjà reçu une première dose. Les professionnels de santé ont travaillé sans relâche, si bien qu’ils enregistrent une vaccination de 400 000 personnes en 24 heures seulement.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité