Publicité

Travailler au noir

Travailler au noir

Publicité
Publicité
Travail au noir

Pourquoi dit-on travailler « au noir » ?

L’expression « travail au noir » désignant un travail non déclaré trouve son origine au Moyen Age, à une époque où les travaux devaient obligatoirement être réalisés durant la journée. Or, il arrivait pour des questions de rendements, notamment en hiver lorsque les journées sont les plus courtes, que les travailleurs soient contraints de poursuivre leur tâche de nuit, éclairés par de simples bougies.

Ainsi le travail réalisé clandestinement à la nuit tombée s’est naturellement nommé « travail au noir ». Puis l’expression a graduellement gagné toute activité illégale cachée, réalisée de nuit comme de jour.

Depuis 1985 cette infraction qui fut d’abord une simple contravention est un délit. L’expression exacte pour désigner le travail au noir est le « travail dissimulé ». Il désigne très précisément soit le fait de recourir aux services d’une personne subordonnée pour accomplir un travail sans lui établir un contrat de travail salarié et la déclarer aux organismes sociaux, soit le fait de se livrer à une activité productive lucrative sans satisfaire aux obligations de déclaration aux registres du commerce, des métiers, et aux autres organismes fiscaux et sociaux.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité