Publicité

Ronflements : 4 conseils simples à appliquer pour une nuit paisible

Ronflements : 4 conseils simples à appliquer pour une nuit paisible

Publicité
Publicité
Schéma interne d'un ronfleur

Avoir un partenaire qui ronfle est souvent synonyme de nuit blanche. C’est encore plus courant au-delà de 60 ans puisque cela représente 60% des hommes et 40% des femmes. Mais cela affecte aussi les ronfleurs qui sont parfois eux-mêmes réveillés par leurs propres ronflements !

 

Lorsque l’on dort, les muscles de la bouche se relâchent. C’est d’autant plus le cas avec l’âge. Le ronflement est dû au rétrécissement des voies respiratoires qui, de ce fait, augmente la vitesse de l’air aspiré et fait davantage vibrer les muqueuses pharyngées.

 

Certains facteurs comme le surpoids, la consommation d’alcool ou de tabac avant le coucher, ou encore la prise de certains médicaments tels que les sédatifs peuvent aussi en être la cause.

 

Par exemple, la graisse contribue à diminuer le diamètre des voies respiratoires. Le tabac, lui, provoque une inflammation de la muqueuse. Quant à la ménopause, c’est la faute à une baisse importante du taux d’œstrogènes qui fait se relâcher les muscles du larynx.

 

Cela peut aussi être le signe d’une obstruction nasale ou d’une infection (rhinite, allergie…).

 

Enfin, les ronflements sont l’un des symptômes de l’apnée du sommeil, un trouble respiratoire qu’il est possible de soulager avec des traitements mécaniques reconnus.

 

Il est donc bon de consulter son médecin puisque les causes sont très nombreuses et certaines peuvent être traitées efficacement.

 

En attendant, voici de quoi soulager quelque peu vos prochaines nuits.

 

À la page suivante, découvrez nos 4 conseils simples à appliquer pour une nuit plus paisible.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité