Publicité

Diabète : Cuisinez pour réduire le risque de diabète

Diabète : Cuisinez pour réduire le risque de diabète

Publicité
Publicité
Femme qui cuisine
Une nouvelle étude américaine nous apprend que déjeuner ou dîner chez soi serait bien meilleur pour la santé que consommer du « prêt-à-manger » (est-ce vraiment une surprise ?). Cela réduirait les risques de diabète de type 2 de 13 %.

Le diabète de type 2 se caractérise par un taux de sucre élevé dans le sang. Principalement associé à l’obésité et à la sédentarité, il peut être un facteur important de maladies cardiovasculaires.

Pour cette étude, les chercheurs de l’American Heart Association ont analysé les données de 58 000 femmes à travers l’étude Nurses’Health Study et de plus de 41 000 hommes enrôlés au sein de la Health Professionals Follow-Up Study. Ils les ont suivis entre 1986 et 2012. À noter qu’aucun des participants n’était atteint de diabète, d’une maladie cardiovasculaire ou d’un cancer au début de l’étude.

Les résultats ont été présentés à l’occasion d’une réunion annuelle de l’American Heart Association à Orlando, en Floride (États-Unis) le 8 novembre 2015.

• Les personnes qui consomment en moyenne 11 à 14 repas faits maison par semaine réduisent le risque de diabète de 13 % par rapport aux participants qui consomment majoritairement des plats préparés (soit moins de 6 repas faits maison par semaine).
• Avec les années, la prise de poids est plus faible lorsque l’on consomme des plats maison. Selon les chercheurs, peut-être est-ce dû au fait que les participants ne prenaient pas de sodas, une pratique courante dans les chaînes de restauration.

« Consommer des repas déjà cuisinés ou pré-préparés du commerce, au restaurant ou à emporter est une tendance en augmentation significative aux États-Unis depuis ces 50 dernières années », explique Geng Zong, chercheur à Harvard T.H Chan School of Public Health de Boston (États-Unis) dans le cadre de cette étude. « Dans le même temps, les taux de diabète de type 2 ont également augmenté. » Des habitudes pointées du doigt à maintes reprises lors de précédentes études, puis-qu’entraînant un régime de mauvaise qualité ainsi qu’un poids santé plus élevé.

Si les chercheurs n’ont pas établi avec précision le nombre idéal de repas à consommer chez soi, Geng Zong conclut en disant « plus pourrait être mieux ».

Le saviez-vous ?

• Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 9 % des adultes sont atteints de diabète dans le monde.
• En France, le taux de prévalence du diabète est passé de 2,6 % en 2006, à 4,4 % en 2009
• Le diabète de type 2 pourrait devenir l’une des premières causes d’invalidité et de décès dans le monde d’ici 2035.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité