Publicité

L’impact du guarana sur la mémoire

L’impact du guarana sur la mémoire

Publicité
Publicité

Lorsque l’on prend de l’âge, que l’on soit en bonne santé ou non, on ne peut en aucun cas échapper au vieillissement progressif des neurones et au déficit cognitif. Cette baisse de performances cérébrales liée à l’âge concerne aussi bien la mémoire à long terme que celle à court terme. Elle peut survenir de manière progressive ou brutale et être permanente ou transitoire. Quoi qu’il en soit, il est possible de vaincre ou éviter les différents facteurs la favorisant en améliorant sa qualité de vie ou en stimulant sa mémoire grâce à des plantes médicinales telles que le guarana.

Baisse des capacités cérébrales : comment la ralentir ?

Avec l’âge, les performances cognitives baissent et peuvent par conséquent nous jouer des tours. D’après une étude ayant été menée en 2007 par des chercheurs américains, ce déclin cognitif serait dû aux régions cérébrales qui ne se coordonnent plus correctement. À cela s’ajoute la dégradation de la substance blanche, un tissu composé de fibres nerveuses ayant pour objectif la gestion des flux d’informations dans le système nerveux. Notons par ailleurs que le vieillissement et le rétrécissement cellulaires valent également pour les neurones. L’encodage ainsi que la récupération sont ainsi les dimensions de la mémorisation les plus touchées par cette baisse naturelle des performances cérébrales.

Force est alors d’admettre que personne ne peut y échapper et qu’il n’est nul besoin d’être très âgé ou atteint de démences séniles, telles que l’Alzheimer, pour éprouver de petites baisses de performance cognitive. Ces dernières pourraient s’accentuer davantage lorsque l’on accorde moins d’importance à sa qualité de vie ou l’on est quotidiennement victime :

  • d’un manque d’attention,
  • de stress chronique,
  • d’une fatigue (physique et/ou mentale) chronique,
  • de troubles dépressifs…
Ainsi, lorsque l’on commence à prendre de l’âge, quel que soit le rythme de vie auquel on est confronté chaque jour, on a intérêt à entretenir et stimuler sa mémoire. Pour limiter le degré du déclin cognitif et permettre à son cerveau de résister à la pathologie d’Alzheimer, les professionnels de la santé préconisent :

  • la pratique régulière d’une activité physique,
  • les exercices cérébraux,
  • la mise en place d’un régime alimentaire optimisé,
  • l’abstinence à la nicotine, à l’alcool ou aux médicaments psychotropes…
Certaines plantes médicinales telles que le guarana bio pourraient aussi contribuer à l’augmentation des capacités cognitives.

Les vertus du guarana sur la mémoire

Le guarana fut jadis utilisé pour booster le réflexe et la vigilance des Amérindiens d’Amazonie qui allaient à la chasse, mais aussi pour endurer la faim durant les périodes de disettes. Ces Amérindiens lui ont donné le surnom de «Œil de la forêt». Quoi qu’il en soit, c’est une plante qui se particularise par sa forte teneur en Guaranine, une substance tonique similaire à la caféine, mais qui est 4 à 7 fois plus puissante que cette dernière. C’est en effet cette substance qui est la source de ses effets stimulants, revitalisants et énergétiques. On y trouve de surcroît des pectines, des antioxydants, des vitamines (A, E, B et PP), des minéraux et des acides gras essentiels.

Comme le révèlent les résultats de plusieurs essais cliniques qui ont été menés récemment, la guaranine stimule le système nerveux central. Ces résultats expliquent ainsi les propriétés neuro-stimulantes du guarana bio, et donc ses effets sur les capacités cognitives (mémorisation, concentration, apprentissage). Le guarana accroît aussi l’attention et aide à combattre l’endormissement et la somnolence. Notons par ailleurs qu’il contribue à vaincre certains facteurs favorisant la baisse de performances cérébrales, comme le stress et la fatigue.

Bien que les effets secondaires du guarana restent rares, il convient de consulter un médecin avant d’entreprendre une cure. D’ailleurs, la posologie que l’on doit suivre diffère selon que la plante se présente sous forme d’infusion, de poudre ou de gélules. De toute façon, la consommation de guarana est déconseillée à toute personne souffrant d’hypertension artérielle, d’ulcères gastriques, d’insomnies, d’hyperthyroïdie… Précisons en outre que même si le guarana présente de nombreuses vertus pour la mémoire, il n’est en aucun cas un remède miracle contre l’Alzheimer.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité