Publicité

Seules 3% des Françaises se trouvent belles

Seules 3% des Françaises se trouvent belles

Publicité
Publicité
Femme qui ne se trouve pas belle.

Une fois n’est pas coutume, les Françaises font toujours preuve d’un jugement plus que sévère à l’égard de leur physique. Seulement 3% d’entre elles déclarent se trouver belles, d’après un sondage réalisé par Harris Interactive pour Dove, rendu public vendredi 6 mars, à deux jours de la Journée Internationale de la Femme.

Les femmes, et plus précisément les Françaises, manquent cruellement de confiance en elles, ne jugeant pas leur beauté extérieure à sa juste valeur. Seules 8% des répondantes affirment avoir confiance en leur physique, et 12% déclarent même qu’il leur arrive de ne pas faire ce dont elles ont envie à cause de leur apparence physique.

Autant dire que les sorties en bikini ne sont pas une promenade de santé. Un cinquième des femmes interrogées avouent se sentir peu attirantes lorsqu’elles portent un maillot de bain, que ce soit à la plage ou à la piscine.

Les femmes trop critiques vis-à-vis d’elles-mêmes ?

Ces jugements peu flatteurs interviennent dès le réveil. De quoi passer une mauvaise journée. Lorsqu’elles se regardent dans la glace le matin, un tiers des Françaises ont immédiatement une pensée négative sur leur physique.

Inévitablement le regard d’autrui se révèle primordial sur le moral des femmes. Les trois quarts des répondantes déclarent ainsi qu’elles se sentent belles lorsqu’elles surprennent un regard flatteur. Elles sont également 65% à avouer qu’une pensée positive sur leur physique doperait leur confiance en soi.

Dove au service de la beauté des femmes

Lancées en 2004, les premières campagnes Dove mettent en scène des femmes dont le physique tranche avec les silhouettes filiformes des mannequins. L’occasion pour la marque « de battre en brèche le diktat de la beauté unique ».

Onze années plus tard, Dove poursuit cet engagement en lançant la campagne publicitaire « #PenséeQuiRendBelle », destinée une nouvelle fois à (re)donner aux femmes la confiance qui leur fait défaut.

Pour les besoins de ce court-métrage, la marque a demandé à des femmes choisies dans la rue d’inscrire tout au long de la journée les pensées qu’elles avaient à propos de leur apparence. Des critiques qui seront adressées par une des deux protagonistes de la campagne à l’attention de l’autre au détour d’une conversation à la terrasse d’un café parisien. L’objectif ? Mettre en avant l’impact que peuvent avoir de tels propos sur une personne, qu’ils soient exprimés par un tiers ou par soi-même.

(Sondage réalisé par Harris Interactive pour Dove en février 2015 auprès de 429 femmes âgées de 18 ans et plus, représentatives de la population française).

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité