Publicité

Foodwatch met en garde les pouvoirs publics contre les emballages alimentaires cartonnés

Foodwatch met en garde les pouvoirs publics contre les emballages alimentaires cartonnés

Publicité
Publicité
Femme qui regarde les emballages alimentaires.

Récemment, l’ONG Foodwatch alertait les pouvoirs publics sur la contamination chimique de produits alimentaires courants comme les pâtes ou les céréales par les emballages cartonnés. Elle leur demande aujourd’hui de publier de nouvelles règles.

Foodwatch est une organisation non gouvernementale qui milite pour le droit des consommateurs de se voir proposer des aliments de qualité, sans risque pour la santé et dont l’étiquetage est fiable et transparent.

L’ONG a réalisé une enquête sur 42 produits de très grande consommation en France, achetés dans différents supermarchés. Les résultats sont alarmants.
« Des huiles dérivées d’hydrocarbures sont retrouvées dans les aliments de grande consommation comme les pâtes, les lentilles, les céréales, les biscuits ou le riz », annonce Ingrid Kragl, directrice de l’information de Foodwatch en France, lors d’une conférence de presse.

Les huiles mises en cause ?

• Les MOAH (hydrocarbures aromatiques d’huile minérale) suspectées d’être cancérigènes et mutagènes.
• Les MOSH (hydrocarbure saturé d’huile minérale).

Selon l’ONG, cette contamination par les « huiles minérales » aurait plusieurs origines.

• Le carton recyclé, jugé comme l’une des principales sources de contamination, avec l’accumulation d’encres et autres solvants.
• Le carton non recyclé mais contaminé par l’environnement extérieur et les résidus des produits lubrifiants au moment de la fabrication.

Elle demande donc à l’industrie alimentaire d’agir. Ses recommandations ?

→ La fixation de seuils limite par substance, avec une tolérance zéro sur les MOAH.
→ Par le biais d’une pétition, l’ONG exige par ailleurs que les industriels mettent en place « des barrières efficaces » pour éviter que le carton ne rentre en contact avec les denrées alimentaires. Elle recommande par exemple des sachets intérieurs empêchant la « migration » de substances, ou une couche protectrice appliquée sur le carton, voire un matériau absorbant dont le but serait de piéger ces huiles dans l’emballage.

Des tests ont été réalisés sur 120 produits en France, aux Pays-Bas et en Allemagne. Pour un même type de produits (riz, biscuits…), les teneurs en huiles minérales sont très variables en fonction de la marque testée. L’avis de Foodwatch est donc catégorique, il est possible d’agir.

Le saviez-vous ? Il n’existe aucune réglementation sur les quantités acceptables de ces huiles végétales dans les produits alimentaires. Pourtant, en 2012, l’agence sanitaire européenne (Efsa) annonçait qu’une exposition à de telles substances par le biais de la nourriture pouvait représenter « une préoccupation potentielle ».

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité