Et si on diminuait le taux de criminalité à coups d’espaces verts ? | Recette et remède de grand mère


Et si on diminuait le taux de criminalité à coups d’espaces verts ?

Diminuer le taux de criminalité grâce à la nature.

Selon une récente étude britannique, il semblerait que la nature ait un réel impact sur la cohésion sociale et la diminution du taux de criminalité à un niveau local.

Il a déjà été prouvé que la nature avait un impact positif sur le niveau de bien-être.
Une récente étude britannique, parue dans la revue BioScience en novembre 2015, montre aujourd’hui pour la toute première fois que la présence de parcs et d’espaces verts au sein des villes contribuerait même à une réduction de 4% de la criminalité.

Le Dr Netta Weinstein, chercheur à l’université de Cardiff au Pays de Galles (Royaume-Uni), et son équipe ont étudié 2079 adultes âgés de 22 à 65 ans. Ils ont collecté, puis analysé leurs données et celles de l’occupation des sols de Grande-Bretagne. Ils ont alors comparé l’accès aux jardins, parcs, forêts, prés et terres cultivables avec la criminalité.

Plusieurs facteurs sont entrés en ligne de compte :

– La pénurie socioéconomique
– La densité de population
– Le taux de chômage
– Le statut socioéconomique
– Le salaire hebdomadaire moyen

Les conclusions sont étonnantes tant pour la cohésion sociale que pour le taux de criminalité.

• Mesurée à l’aide d’un questionnaire, l’expérience faite du contact avec la nature semblait expliquer 8 % de la variation dans la cohésion sociale. Il s’agit, pour le Dr Weinstein « d’une conclusion frappante étant donné que les variables explicatives comme le revenu, le genre, l’âge et l’éducation représentaient ensemble seulement 3% de variance ».

• Par ailleurs, la mesure objective des espaces verts et terres cultivables disponibles d’accès dans le voisinage des participants sondés représentait 4 % de variance supplémentaire du taux de criminalité.

« L’incidence positive de la nature proche sur le soutien mutuel entre voisins peut décourager le crime, même dans des endroits où les facteurs de risque socioéconomiques sont plus faibles », expliquent les chercheurs.

Le temps passé en contact avec la nature renforcerait la cohésion communautaire, ce qui engendrerait davantage de bien-être personnel, et donc par la force des chose une meilleure contribution pour la société, tels des comportements plus responsables.

Ces résultats sont encourageants lorsque l’on sait que jusqu’ici l’importance politique accordée à la réduction de la criminalité ne dépassait pas les 2 ou 3 %. Ils pourraient alors inciter les pouvoirs publics à améliorer l’offre d’espaces verts.

Contrairement aux services rendus par les écosystèmes et qui sont facilement mesurables (approvisionnement en eau, en nourriture), « les bénéfices apparents du contact avec la nature sur la cohésion sociale sont plus complexes à démêler et à mesurer », indiquent les auteurs.









|

A découvrir

A voir aussi

Informations sur le blog

Le blog Grands-Mères est un site dédié aux trucs, astuces, recettes et remèdes de Grand mère.

Le site des astuces, recettes et remèdes de grand-mère est utile dans votre vie de tous les jours. Du bouton de fièvre au problème de constipation il y a toujours un remède de grand-mère pour guérir de façon efficace et plus naturelle.

Réseaux sociaux

A propos

© 2013 - 2019 Grands-Mères, le blog des meilleurs remèdes, astuces et recettes de grand-mère - Tous droits réservés.