Publicité

Casser sa pipe

Casser sa pipe

Publicité
Publicité
casser sa pipe

Pourquoi dit-on « casser sa pipe » ?

Synonyme de mourir, la métaphore « casser sa pipe » est née durant les guerres napoléoniennes, sous le Premier Empire.

A l’époque il était fréquent que les soldats blessés gravement sur les champ de bataille soient amputés par les chirurgiens militaires afin d’éviter une infection et le risque de gangrène. Malheureusement pour ces patients l’anesthésie n’avait pas encore été mise au point. Afin de les soulager quelque peu, on leur donnait un peu d’alcool. Une aide bien mince pour supporter l’amputation d’un membre !

Pour étouffer leurs inévitables hurlements de douleur, on leur mettait une pipe en terre cuite entre les dents. Si le patient mourrait, alors sa mâchoire se desserrait et la pipe se cassait en tombant sur le sol. 

Reprise dans le langage courant, la formule peut s’appliquer de nos jours à tous ceux qui passent l’arme à gauche ! 

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité