Cancer du sein : le flair des chiens, nouveau dépistage ?


Cancer du sein : le flair des chiens, nouveau dépistage ?

Le flair du chien pour dépister le cancer du sein

L’entreprise d’expertise cynophile ITDC met en place le projet Kdog pour dépister le cancer du sein le plus tôt possible grâce à l’odorat des chiens. Un projet qui coûterait bien moins cher que les examens cliniques actuels.

« Un chien peut emmagasiner un catalogue d’odeurs presque infini ! » Seraient-ils donc capables de reconnaître l’odeur du cancer du sein ? C’est en tout cas le pari et le projet de Jacky Experton – pionnier des techniques cynophiles et fondateur de l’International Training Dog Center (ITDC) – porté par l’Institut Curie.

Thor et Nykios, deux chiens de berger malinois, feront donc leur rentrée des classes à Magnac-Laval (Haute-Vienne) en septembre prochain, sous la férule de Jacky Experton, qui a notamment dressé les premiers chiens détecteurs de stupéfiants et d’explosifs de l’armée de l’air.

L’apprentissage se déroulera en trois phases sur 6 à 9 mois selon le rythme des progrès des chiens :

– Lors d’une première phase, les chiens seront exposés à deux types de prélèvements odorants. Le premier sera dressé sur des tissus imprégnés de la transpiration des patientes, son acolyte directement sur des prélèvements de tumeurs. Chaque session sera filmée et c’est Jacky Experton qui décodera pour l’Institut Curie le comportement des chiens face au stimulus odorant.

– Puis les chiens intervertiront leur rôle. Cette seconde phase confirmera la présence des mêmes composés volatiles du cancer du sein dans la sueur ou les tumeurs, en quantité différente mais toujours détectable par l’odorat du chien.

– Enfin, les tests « en aveugle ». L’Institut Curie enverra à Jacky Experton et ses chiens des tissus tests numérotés sans mentionner l’état des personnes (malades ou non). L’expert nous explique que « le croisement des données permettra de dire si le chien a marqué les bons prélèvements ou pas ».

Si cette découverte est avérée, les bénéfices seront immenses. Pour cause, le flair des chiens est par nature non invasif, extrêmement mobile, très peu coûteux. Il constituerait une solution de dépistage idéale, notamment dans une perspective humanitaire.

Si les résultats de l’apprentissage sont positifs, l’institut Curie, qui a levé 100.000 euros par le biais du mécénat, entamera un essai clinique sur davantage de patients.

Le saviez-vous ? Une étude pilote autrichienne de 2012 avait déjà montré que les chiens étaient capables de détecter le cancer du poumon en respirant 120 échantillons d’haleine avec 70 % de réussite.









happyborder - Istock |

A découvrir

A voir aussi

Informations sur le blog

Le blog Grands-Mères est un site dédié aux trucs, astuces, recettes et remèdes de Grand mère.

Le site des astuces, recettes et remèdes de grand-mère est utile dans votre vie de tous les jours. Du bouton de fièvre au problème de constipation il y a toujours un remède de grand-mère pour guérir de façon efficace et plus naturelle.

Réseaux sociaux

A propos

© 2013 - 2019 Grands-Mères, le blog des meilleurs remèdes, astuces et recettes de grand-mère - Tous droits réservés.