Publicité

5 raisons de ne pas culpabiliser après le repas de Noël

5 raisons de ne pas culpabiliser après le repas de Noël

Publicité
Publicité
Combien d’entre nous ont eu des remords en imaginant tout ce qui a été englouti durant les repas de Noël et du Nouvel An ? Voici cinq vérités qui soulageront votre conscience.

Le saumon fumé est riche en oméga 3

Le mets raffiné est souvent dénoncé comme un produit gras. Oui, mais il s’agit du “bon” gras. Le saumon fumé est pourvu en matières grasses, sources d’oméga 3. Ceux-ci préviennent les maladies cardio-vasculaires et favorisent le développement et le fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux. Le poisson est aussi riche en vitamines et minéraux. Une tranche de saumon fumé de 40g couvre par exemple 12% des besoins journaliers en vitamines D, 30% en vitamine B3 et 40% en vitamine B12.

Les huîtres seraient aphrodisiaques

Les huîtres se distinguent par leur haute teneur en zinc, qui favorise la production de testostérone. Voilà pourquoi la légende a toujours voulu que les mollusques soient aphrodisiaques. Si rien n’est prouvé scientifiquement, les gastronomes peuvent se rassurer en se souvenant que les huîtres sont peu caloriques, soit 80 kcal pour 8 pièces.

Châtaignes et marrons vous procurent l’énergie nécessaire pour veiller

Ces deux produits fétiches des fêtes de fin d’année sont riches en amidon. Ils ont aussi la particularité de libérer leurs glucides progressivement et donc de vous tenir en forme jusqu’au bout du repas de Noël, et même jusqu’à tard. Sur le plan nutritionnel, les fruits empêchent une élévation trop rapide de la glycémie. Enfin, en engloutissant des châtaignes et des marrons, votre estomac sera vite rassasié et vous évitera de trop pousser la gourmandise.

Découvrez tout de suite, 2 raisons supplémentaires à ne pas manquer à la page suivante

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité